Alors que l'UDF-MoDem pouvait présenter une alternative crédible et fédérative face à la municipalité sortante, Philippe BRIAND décide de se retirer de la campagne.

Trois raisons à cela :

  • Au niveau local, nous avons fait clairement le choix de proposer une autre politique de développement économique et urbain pour Menton, basée sur un vrai partenariat avec l'Italie sous l'égide de l'Europe, sans entrer dans des rancœurs et des conflits de personnes ou des querelles partisanes. Une nouvelle équipe, pour un nouveau projet de vie locale.
  • Second choix, afin d'être cohérent avec la politique nationale et les engagements pris lors de notre campagne des législatives, nous avons préféré partir seuls, quitte à ne pas pouvoir se présenter du tout, plutôt que de s'allier à l'un ou l'autre des deux camps au sein desquels nous n'aurions servi que de caution «centriste». Le MODEM porte et défend son propre projet de société.
  • Ces deux prises de position nous obligeaient à renouveler entièrement les personnes impliquées dans la vie politique locale, sans agréger à nous tous les déçus de tel ou telle. Sans doute est-ce là une erreur «politique», le MODEM aurait pu être opportuniste en fédérant tous les déçus du Guibalisme, ensemble hétéroclite d'UMP et de FN, sans autre projet que de sortir le sortant... était-il en mesure de le faire ? Nous ne l'avons pas voulu.

Nous nous sommes donc tournés vers nos adhérents, militants et sympathisants, commerçants et habitants de Menton. C'est un immense chantier, ambitieux... trop certainement en quelques mois d'existence du MoDem. Nous avons toujours reçu un très bon accueil, mais figurer sur une liste implique un affichage que beaucoup ne souhaitent pas franchir pour des raisons tant personnelles que professionnelles.

Aujourd'hui, nous ne sommes pas en mesure de nous présenter à vos suffrages. Sans doute n'est-ce que partie remise. Construire un parti, un mouvement nouveau, ne se fait pas en quelques mois. Nous comptons bien continuer à travailler afin de vous proposer ce nouveau projet pour Menton.

En attendant, mobilisons-nous tous aux cantonales pour que le MODEM puisse porter son combat au niveau départemental. Le département peut et doit faire beaucoup pour désenclaver Menton et l'ouvrir en l'armant pour le XXIe siècle. En comptant plus que jamais sur votre soutien et votre enthousiasme, ensemble nous travaillerons pour l'avenir.