«Éducation civique» ou «instruction civique» ?

Quel retour en arrière ! De la bonne vieille instruction civique et des cours de morale ! Nicolas Sarkozy n'a rien trouvé de mieux à annoncer cette semaine.

Entre instruction et éducation, la différence est de taille. Une instruction vient d'en haut, comme un fait établi, c'est un endoctrinement comme celui de la IIIe République à l'époque pour enraciner la République et ses valeurs. Or, s'il y a bien un domaine où on ne doit pas endoctriner, c'est bien celui de l'éducation à la citoyenneté.

Éducation... implique un acte éducatif, un apprentissage de l'analyse critique pour se forger sa propre opinion. Éduquer de futurs citoyens responsables et vigilants et acteurs de leur société pour pérenniser notre République, tel est l'enjeu. Que nous propose-t-on aujourd'hui ? D'endoctriner nos enfants à ce qu'il faut penser ou ne pas penser ? À ce qu'il est «bien» de penser... de ce qui est «mal» ? D'en faire des français dociles et non des individus ayant appris à porter au plus haut la conscience, la responsabilité et le sens du devoir des citoyens. J'ose espérer qu'il s'agit là d'une annonce plus ou mois populiste, plus ou moins préparée...

Il est vrai qu'en termes de valeurs républicaines, Nicolas Sarkozy nous avait déjà échaudé en affirmant que le pasteur prévalait sur l'instituteur, remettant en cause de façon dangereuse le principe de laïcité que la France pourtant mis près d'un siècle à ancrer. Je passe sur la Shoah honteusement instrumentalisée par notre émotionnel président comme si le génocide juif n'était pas enseigné (éducation encore !), comme l'avait été le pauvre Guy Mocquet il y a quelques semaines.

J'arrête là, le Principal du collège de Menton est candidat sur la liste municipale UMP... Manœuvre de basse politique ou non, son subordonné et professeur d'éducation civique n'est autre que le candidat du MoDem... Mais l'Histoire a ses raccourcis : Le rapporteur de la loi de 1905 sur la laïcité n'était autre qu'un certain Aristide... BRIAND, et Napoléon n'avait-il pas supprimé les enseignements de la Philosophie et de l'Histoire jugés trop subversifs...


Bayrou, Sarkozy, l'instituteur, le curé et la chattemite
Vidéo envoyée par buildfreedom

Commentaires

1. Le mardi 14 décembre 2010, 05:01 par Jogos

Notre petit Napoleon fait bien pale figure du cote de nos voisins Europeens. Une comparaison souvent de paire avec Berlusconi, a se demander qui est le pire ? Des dicussions toujours embarassantes mais qui amusent bien mes collegues... Il serait temps que l’image de notre pays change. A qui le tour ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet