Pourquoi j’étais en grève aujourd’hui

arrg.jpg

Je n’ai pas l’habitude de m’épancher sur mon sort sur ce blog, mais puisque les médias cette fois ci font de la grève dans l’Education nationale une réussite de com’ avant même qu’elle n'ait eu lieu : allons-y !

  • Parce qu’on m’impose 2 classes supplémentaires qu’un service normal, faute d’autres enseignants à force de « dégraisser » ; 8 classes au total en lycée, 5 niveaux et 6 programmes différents.
  • Parce que cela me fait donc 23h d’enseignement au lieu de 18 par semaine. Pour celles et ceux qui estiment que 18h n’est pas suffisant, vous essaierez de préparer une heure de cours en une heure (ce qui porte à 36h hebdomadaires) et d’ajouter les quelques copies à corriger en sus, les week-end. La semaine dernière j’avais fini mes 35h le jeudi soir.
  • Parce que, c’est certain, on trouvera toujours un exemple d’enseignants qui n’a pas de classe à me jeter à la figure. Cela ne risque pas cette année, puisque si je suis malade, il n’y a plus personne pour me remplacer.
  • Parce que, faute d’embauche, des heures d’Histoire-Géographie doivent être assurées par du personnel «recrutés par le chef d’établissement dans le vivier local» sic
  • Parce que mon jeune collègue, jeté sans formation professionnelle devant les classes, a besoin d’aide bénévole de ma part.
  • Parce que cela me fait 30h de présence dans l’établissement, soit 5h en théorie pour préparer les cours et corriger. Lundi et mardi j’en suis réduit à faire les 3/8 avec 40 minutes pour avaler quelque chose à midi. 15h à assurer en 2 jours, soit un travail de deux jours le week-end qui précède.
  • Parce que cela porte à 228 élèves auxquels je dois assurer un enseignement, et pour 4 terminales les préparer au bac. La normale est de 120 à 140 élèves : Le double de corrections, et encore moins de « suivi personnalisé » pourtant la grande révolution annoncée. Comme «personnalisation » on fait mieux que mes classes à 31 et 35 élèves. On a même regroupé 2 classes de 1°STG pour en faire qu’une à 31 en Histoire-Géographie pour rentabiliser encore un peu plus.
  • Parce qu’on m’a supprimé en seconde les heures de méthodologie. Plus de temps pour apprendre à expliquer convenablement un texte ou s’initier à la technique de la composition : On le fait sur le tas.
  • Parce qu’on a supprimé l’Histoire-Géographie en Terminale S quand les élèves sont les plus matures pour avoir une vraie réflexion sur le monde qui nous entoure.
  • Parce que nous n’avons plus aucun mot à dire, que les enseignants doivent avoir le doigt sur la couture du pantalon.
  • Parce que j’ai une classe de Terminale qui n’a pas de manuels. Normal... les élèves de l’année dernière sont partis avec, et les crédits ne sont pas débloqués…
  • Parce que cela fait 4 ans que je n’organise plus de sorties scolaires car l’investissement demandé n’est pas reconnu et que les conditions matérielles imposées sont ingérables. Je le regrette.
  • Parce qu’on me sert sans cesse mes vacances quand bien même juillet et août ne sont pas payés, assimilables à du chômage technique puisque mon salaire de 10 mois est annualisé.
  • Parce qu’enfin, après 12 ans d’enseignement, ça fait 4 ans que mon salaire est gelé, que je n’ai pas bénéficié de la hausse des salaires pourtant très médiatisée car enseignant depuis plus de 8 ans. Il faut dire que nous commencions dans la carrière avec le smic + 100 euros. Aujourd’hui je n’arrive pas à 2000 euros net pour un recrutement à master 2.

Aaah ! ça fait du bien un coup de gueule de temps en temps ; Allez, hop au boulot !

Commentaires

1. Le jeudi 29 septembre 2011, 09:00 par Christophe

Pour ne pas parler dans le vide !

2. Le jeudi 29 septembre 2011, 09:01 par Laurence

Allez Philippe, on te soutient!!!!

3. Le dimanche 9 octobre 2011, 11:27 par Fabien Bénard

Magnifique témoignage. Parents et enseignants doivent sauver l'école, publique, laïque, gratuite, permettant la promotion sociale.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet