Quand nice-matin franchit la ligne… de coke !

arrg.jpg

Campagne de dénigrement ou manipulation politico-médiatique… qu’était-ce cet article de Nice-Matin du 20 mars sur « la fumette » sur les marches du lycée ? Une chose est de pointer un délit qu’est la consommation de drogues et les nuisances que cela cause, une autre est d’accuser le proviseur et les professeurs de l’établissement de « fermer les yeux » (sic) et de les rendre ainsi complices.

Alors que Marc Dimech, notre 8° adjoint à la jeunesse , avait lui-même été agressé aux abords du collège Maurois il y a quelques années, il n’avait pas fallu une semaine pour qu’une batterie de caméras de surveillance voient le jour. Aujourd’hui silence, ou plutôt attaque en règle contre le Lycée Pierre et Marie Curie. Soyons sérieux : la détention et l’usage de drogues est un délit. Des caméras et des patrouilles de police sont dans les abords de tous les lycées de France. Ici, même la voierie ne passe pour le nettoyage que lorsque le Ministre Chatel vient. Alors pourquoi stigmatiser la communauté éducative ? Il est vrai que c’est devenu une sorte de chasse à courre électoralement rentable (quoique…) C’est bien entendu la faute de ces fainéants.

Dès lors, à qui profite le crime ? Dans un contexte de concurrence scolaire exacerbée, je ne serai pas surpris que cela serve des intérêts scolaires privés. Le Lycée Pierre et Marie Curie de Menton est régulièrement un des lycées les mieux classés aux résultats du baccalauréat. Il développe de nouvelles filières internationales, une classe de STI2D pour les métiers de développement durable, des voies professionnelles de qualité et ouvrant sur des débouchés professionnels, des BTS Bac + 2 en comptabilité et Assistants de Manager, un micro-lycée… et même, oui, une préparation aux concours de Sciences Po. Cette réussite, et on le voit dans les effectifs, ferait-elle de l’ombre à certains ? Dans tous les cas, cela ne justifierait pas un article aussi complaisant. Juste encore un exemple de traitement : vous avez eu droit à une page entière sur le déplacement d’une classe de Roquebrune à Auschwitz. Une autre sur celui des collégiens avec le Conseil général. Savez-vous que l’enseignement des mémoires et de leurs enjeux dans notre société est dispensé au lycée ? Savez-vous qu’une classe du lycée s’est rendue au Mémorial de la Shoah à Paris et sur le site d’Auschwitz, le tout en collaboration avec le Mémorial et le Conseil régional ? Ah ? Vous ne le saviez pas ?

Bref, ajoutez à cela qu’à quelques mois des municipales, il vaut mieux nous endormir avec ce genre d’article accusateur et stérile plutôt que de prendre la réalité et la (juste) mesure du problème. Non, Mesdames, Messieurs, le Lycée Curie n’est pas un repère de dangereux drogués encouragés par leurs professeurs et l’administration.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet