De la morale en politique...

verite.jpg

Vieux débat que celui-là ! Eh oui... Nous semblons découvrir ces jours-ci qu'une Gauche immorale peut exister...

Non pas que la Droite soit immorale par nature, mais son rapport à l'argent ou ses prises de position plus individualistes au sein de notre société nous rendent plus enclins à le penser. Mais la Gauche sociale, privilégiant le collectif sur le personnel ! C’est sans doute pour cela que cette affaire Cahuzac fait autant de bruit, car soyons clairs, ce n’est pas le premier, ce ne sera pas le dernier.

Bref, que l’on ne vienne pas ensuite pleurer sur la montée des populismes et du « tous pourris ». Et pourtant, ce serait à désespérer si un politique responsable du bien commun, du vivre ensemble, de la destinée de la nation ne puisse faire autrement que d’être une personne sans foi ni loi.

Être sans foi ni loi : arrêtons-nous juste un peu sur cette expression car elle a le mérite de distinguer l’ordre moral, propre à une croyance, à des valeurs, à une éthique et le Droit, l’ordre juridique auquel appartient la loi. Après tout, ce que l’on attend d’un homme politique comme de tout un chacun est de respecter les lois, et si Jérôme Cahuzac est épinglé, c’est qu’il n’a pas respecté le droit, point final. Est-on alors en mesure d’en demander davantage à nos dirigeants, en exigeant d’eux une conduite « morale ». Certains vous diront que non, en mettant en avant que toute morale est un sentiment, une croyance d’ordre personnel et que l’état de droit suffit. On aimerait d’ailleurs que des états de droit soient présents réellement dans beaucoup de pays, mais en France, dans notre vieux pays à la démocratie chancelante, les derniers événements tendent à montrer que les Français attendent de la morale. Une morale laïque bien entendu, maintenant bien définie depuis 200 ans, mais une morale. Que vous l’appeliez de l’exemplarité ou autrement, cela reste de la morale dès lors que vous faîtes référence à des valeurs.

Alors oui, signons cette pétition qui demande une chose en définitive bien simple : acter par la loi une conduite morale laïque à tenir, à partir du moment où un mandat du peuple vous a été confié.

moralisation.jpg

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet