Bleu marine, bleu marion et vert de gris

logo_me_pt.jpg, fév. 2014

Nous y sommes…

Les réactionnaires de tous bords se sont alignés pour les prochaines élections municipales.

Ils ont trouvé un nouveau poulain en la personne d’O. Bettati. Ce mercenaire qui grenouille depuis sa jeunesse au sein de la droite maralpine a cru bon trouver son salut dans l’union des droites chère à M. Marechal et E. Zemmour. Ainsi est-il aujourd’hui élu RN à Nice et à la Région. Veut-on aujourd’hui le faire passer pour un respectable notable de droite ? Remarquez bien, notre maire sortant aura bien préparé son lit à Menton tant il a recyclé à chaque mandature les membres du FN au sein de sa majorité. Même P. Novelli l’avait dernièrement soutenu lors des dernières législatives… Sans parler de T. Giorgio que l’on nous ressort, lui qui avait quand même refusé de siéger aussitôt la municipale perdue, giflant par là même ses électeurs.

C’est donc ainsi que le même entre-soi, que le même système se coopte à chaque fois ? S’asseyant sur nous autres, désabusés ? Ce même mépris des élites, se muant en colère des peuples, en colère des gilets jaunes en France face aux injustices, au déclassement, au capitalisme débridé… La colère des mentonnais aussi. La colère des mentonnais face à un système en place depuis tant d’années qui perdure et se maintient, et dont ils ne voient pas d’issue.

Un temps les populistes ont fait de cette colère leur commerce… Leurs réponses ont été si lamentables là où ils avaient réussi à prendre le pouvoir les ont maintenant discrédités. Gouvernance insuffisante, nous n’y croyons plus.

Nos démocraties ont leur force. Leur force est le suffrage. Notre porte de sortie sera le vote, car je continue de croire que nous pouvons reprendre collectivement la main sur ce système opaque, je continue de croire à la démocratie et à la force de l’intelligence collective à Menton comme ailleurs.

J’appelle donc tous les électeurs de droite qui ne veulent pas de cette union malsaine avec l’extrême droite, j’appelle les électeurs sincères du président Macron, j’appelle mes amis centristes qui avant les autres dès 2007 prônaient le dépassement démocratique, j’appelle les électeurs de gauche qui connaissent si bien le problème, j’appelle les électeurs à la fibre écologistes avec qui nous avons si bien travaillé à penser collectif.

Renversons ce système. Continuons de croire à la force du collectif… Et cela ne peut se faire qu’ensemble.

Les enjeux sont tellement importants. Rendre autonome notre CARF pour assurer sa pérennité. Repenser les déplacements dans leur globalité. Equiper notre ville d’infrastructures utiles à chacun autre que de l’hôtellerie luxueuse. Sécuriser, nettoyer et moderniser notre ville et notre littoral.

Je refuse de croire que les mentonnais se laisseraient tondre. La démocratie peut encore montrer sa vitalité si on veut bien écouter les gens, les conseiller, faire avec eux et non sans eux. Alors j’alerte, j’alarme. Notre participation citoyenne reste une force indéfectible. Usons-en ! Battons-nous ensemble pour Menton.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page