A Menton, tournons la page dans le bon sens


Le temps du recueillement passé, il n’a pas fallu longtemps en Mairie de Menton pour enlever les mouches des fleurets.

Prise de court, la majorité n’a apparemment pas pu s’entendre sur les deux lignes que JC. Guibal arrivait à rassembler jusqu’à présent sous son autorité : Une droite capable de s’allier avec l’extrême droite sur la ligne Zemmour-Ciotti d’union des droites, et une droite plus Macron-compatible toujours sous l’égide ici de C. Estrosi. Il n’y a pas de raisons pour que la droite moribonde en France ne le soit pas ici sur fond de rivalités locales.

Sauf que pour nous à l’est du département, l’urgence et les enjeux sont loin d’être négligeables. Il est maintenant évident que de nouvelles élections municipales se tiendront, à plus ou moins brèves échéances. Et c’est sans le moindre doute nécessaire tant la démocratie est abîmée aujourd’hui en France, et ici, par trente années de contrôle personnel. Même s’il a fallu plus de temps à certains élus qu’à d’autres pour se déterminer, il est temps que les mentonnais sortent de leur torpeur et se choisissent eux-mêmes un Maire sans qu’il ne leur soit imposé. Faisons confiance aux gens, faisons confiance à la démocratie, tournons ensemble la page dans le bon sens ; j’en prendrai toute ma part.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page