Pas de candidats MoDem ?

md06.jpg

Le MoDem 06 ne présente pas de candidats pour les prochaines cantonales.

Cela semble abrupt dit comme cela, mais c'est la réalité. Certains le regretteront, d'autres en feront la preuve irrécusable que le MoDem n'existe plus sur la scène politique... Les deux ne sont pas loin de la vérité.

Il n'empêche que en ces temps de corruption même plus cachée, de crise des valeurs et de l'expression démocratique en France, cela tombe mal. Quelle piètre figure donnons-nous aux peuples arabes qui meurent aujourd'hui sous les balles de tyrans pour ces idéaux universels de liberté et de démocratie. Nous, nous recroquevillons, et nous apprêtons à ne pas aller voter à ces élections, voire à nous préparer à voter à l'extrême droite ou gauche selon nos sensibilités, tant nos représentants ont discrédité le mot même de Politique.

Dernier arrangement entre amis, les deux grands partis cherchent à réduire le rendez-vous électoral de mars prochain à un match à deux candidats, comme le facilite éhontément la loi électorale modifiée en septembre 2010, à seulement 6 mois de l’échéance. Dans ces conditions, point de débat d'idées, encore moins de projet, pas de Politique. Qu'une ridicule compétition entre coqs auxquels plus personne ne croit. Ainsi meurent les régimes démocratiques : quand les citoyens s'autocensurent en laissant le pouvoir au mieux, à l'oligarchie actuelle au pire, à des extrémistes qui le confisqueront.

Alors, que doit-on faire au MoDem qui affiche vouloir réhabiliter la politique et le citoyen ? Se présenter et porter haut nos convictions... certes. Mais encore faut-il être audible, sans parler qu'aucun siège n'est à attendre dans ces conditions. Alors, inciter des candidats déclarés à approuver nos valeurs déclinées à l'échelle des Alpes-maritimes. Comme une bouteille à la mer, nous lançons un projet préparé par des élus locaux du MoDem 06, par des adhérents et militants qui se veut porteur d'une ambition: "Vivre mieux dans les Alpes-Maritimes."

Ce n'est pas abandonner, ni même baisser la garde, mais au contraire appeler à une attitude ouverte et constructive à l’égard de tous ceux qui, dans la clarté, voudront travailler à ce que naissent des majorités nouvelles.

… et ce qui est valable pour le département, est valable à Menton !



Commentaires

1. Le dimanche 27 février 2011, 19:17 par Ivan

Je t'avoue que là je ne sais pas quoi penser...

2. Le dimanche 27 février 2011, 20:49 par André

Effectivement, face aux oligarchies locales et aux extrêmes, il faut rassembler et fédérer tous ceux qui partagent des valeurs communes afin de construire des majorités nouvelles.En tout cas il faut essayer.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet