mardi 18 mars 2008

Bravo !

  • Bravo au Mouvement Démocrate, à ses militants et adhérents du Mentonnais, qui ont su rester indépendants et responsables.


  • Indépendants, car outre l'étouffement auquel nous condamnent les médias et le bipartisme, nous avons su rester groupés au moment des manoeuvres politiques. Des manoeuvres politiques qui personnellement me hérissent quand il s'agit de privilégier les postes plutôt que les idées, quand des personnes se réclamant du socialisme n'hésitent pas à se partager les postes avec des personnes dissidentes de l'UMP. La fin ne justifient jamais les moyens, hormis en temps de guerre, et Dieu merci, nous n'y sommes pas.


  • Responsables, car malgré les approches des uns et des autres, nous avons su conserver une attitude unie et cohérente, fidèle aux valeurs et idées défendues, ne se laissant jamais instrumentaliser. A l'heure où les partis politiques comptent leurs drapeaux aux frontons de tel département ou de telle mairie, les bloquant dans le même temps par leur esprit partisan et revanchard, nous n'avons pas à rougir du digne drapeau orange. Certains diront : naïfs, ces gens du modem... Je ne crois pas, responsables et sérieux serais-je tenté de leur répondre, les seuls à ne pas s'être roulés dans la fange, les seuls désormais capables de porter un vrai projet alternatif.


Mes amis, je suis fier de ce que nous avons fait, et de ce que nous continuerons à faire.

  • Aujourd'hui, M. Guibal est de nouveau aux commandes avec encore moins d'opposition qu'auparavant tant elle s'est ridiculisée et discréditée. Sans doute analyse-t-il aussi bien que moi la leçon des urnes : contraint à un second tour, c'est un avertissement que les mentonnaises et les mentonnais ont voulu donner : On ne gouverne pas en démocratie comme dans une seigneurie ; puisse-t-il s'en souvenir durant les six prochaines années...

mercredi 12 mars 2008

Ridicule à Menton...

Le ridicule ne tue pas... dit l'adage.
Alors que le MoDem est taxé de ne pas faire preuve de constance, s'alliant un coup à gauche, un coup à droite, ce sont la gauche et la droite elles-mêmes qui s'allient à Menton ! Consternant... non ?

Pour notre part, le MoDem n'a pas l'intention de renoncer à ce qu'il croit pour participer à des manœuvres électorales. Faire de la politique autrement en est une illustration parfaite ! Mieux vaut au pire ne pas être élu mais rester celui qui nous permet de croire à une nouvelle politique et que nous allons soutenir dans les années à venir.

Quant à ceux qui rangeront, forcément, le MoDem du côte des sortants, je le dis tout net : Le MoDem s'est opposé à eux durant les législatives et aux cantonales. JC. Guibal et C. Giudicelli ne récoltent là que ce qu'ils ont semés, une gestion personnelle et autoritaire. Nous ne cautionnons ni les uns, ni les autres. Dans tous les cas dimanche, la politique n'en sortira pas grandie.

paysagepolitique2.jpg

Merci

Un grand et chaleureux merci aux 621 voix qui se sont portées sur le MoDem aux premier tour des cantonales. 621 personnes qui se sont inscrites dans une démarche politique nouvelle sans clivage d'appareils droite ou gauche, mais avec la conviction qu'il est possible d'être en charge de la chose publique sans parti pris, dans l'intérêt de tous, avec des idéaux républicains et humanistes.

Le MoDem a réussit à conserver la confiance de ses électeurs depuis les élections législatives. Malgré les diverses sollicitations tant des partis de droite que de gauche à l'issue du premier tour, nous continuerons à refuser le ralliement à un camp ou un autre en réaffirmant notre indépendance et notre projet de société propre au parti centriste. Je l'ai dit à plusieurs reprises, j'ai la ferme intention d'ancrer le MoDem sur le Mentonnais, afin de présenter le moment venu une alternative crédible, sérieuse et solide.

Vous l'aurez compris que dans ces conditions, aucune consigne n'est donnée à notre électorat qui est à même, dans toute sa responsabilité citoyenne, de se déterminer au second tour.

Merci encore à tous celles et ceux qui se sont impliqués personnellement dans la campagne.
Bien à vous, et à bientôt,

dimanche 24 février 2008

Cantonales 2008

mercredi 20 février 2008

Le MODEM absent des élections municipales à Menton

Alors que l'UDF-MoDem pouvait présenter une alternative crédible et fédérative face à la municipalité sortante, Philippe BRIAND décide de se retirer de la campagne.

Trois raisons à cela :

  • Au niveau local, nous avons fait clairement le choix de proposer une autre politique de développement économique et urbain pour Menton, basée sur un vrai partenariat avec l'Italie sous l'égide de l'Europe, sans entrer dans des rancœurs et des conflits de personnes ou des querelles partisanes. Une nouvelle équipe, pour un nouveau projet de vie locale.
  • Second choix, afin d'être cohérent avec la politique nationale et les engagements pris lors de notre campagne des législatives, nous avons préféré partir seuls, quitte à ne pas pouvoir se présenter du tout, plutôt que de s'allier à l'un ou l'autre des deux camps au sein desquels nous n'aurions servi que de caution «centriste». Le MODEM porte et défend son propre projet de société.
  • Ces deux prises de position nous obligeaient à renouveler entièrement les personnes impliquées dans la vie politique locale, sans agréger à nous tous les déçus de tel ou telle. Sans doute est-ce là une erreur «politique», le MODEM aurait pu être opportuniste en fédérant tous les déçus du Guibalisme, ensemble hétéroclite d'UMP et de FN, sans autre projet que de sortir le sortant... était-il en mesure de le faire ? Nous ne l'avons pas voulu.

Nous nous sommes donc tournés vers nos adhérents, militants et sympathisants, commerçants et habitants de Menton. C'est un immense chantier, ambitieux... trop certainement en quelques mois d'existence du MoDem. Nous avons toujours reçu un très bon accueil, mais figurer sur une liste implique un affichage que beaucoup ne souhaitent pas franchir pour des raisons tant personnelles que professionnelles.

Aujourd'hui, nous ne sommes pas en mesure de nous présenter à vos suffrages. Sans doute n'est-ce que partie remise. Construire un parti, un mouvement nouveau, ne se fait pas en quelques mois. Nous comptons bien continuer à travailler afin de vous proposer ce nouveau projet pour Menton.

En attendant, mobilisons-nous tous aux cantonales pour que le MODEM puisse porter son combat au niveau départemental. Le département peut et doit faire beaucoup pour désenclaver Menton et l'ouvrir en l'armant pour le XXIe siècle. En comptant plus que jamais sur votre soutien et votre enthousiasme, ensemble nous travaillerons pour l'avenir.

vendredi 8 février 2008

Point presse


lundi 4 février 2008

Une communauté d'agglomération transfrontalière : c'est possible !

Non seulement une communauté d'agglomération transfrontalière entre la CARF et l'Italie est possible, mais elle est souhaitable.

Alors que la montagne concentre l'essentiel des échanges transfrontaliers économiques et humains sur l'étroite bande côtière, les coopérations transfrontalières sont plus limitées que sur d'autres frontières...
Preuve en est cette semaine le lancement de l'Eurométropole à Lille. Eux sont conscients des objectifs et des intérêts communs de leur territoire, se sont engagés avec conviction et se sont fixés pour ambition de faire vivre leur espace commun au profit des citoyens du territoire et de l’intégration européenne.

Encore faut-il une volonté politique forte pour développer réellement notre territoire, en dépassant les frontières territoriales et linguistiques, afin de faire de notre isolement actuel un atout pour l'avenir.
C'est une politique d'ensemble et européenne que nous souhaitons conduire à Menton, en regardant résolument vers l'avenir, dans l'intérêt du mentonnais et de son développement.

Ainsi nous pourrons :
- assurer la concertation, le dialogue entre Menton et Vintimille en rassemblant l’ensemble des institutions compétentes
- produire de la cohérence transfrontalière à l’échelle de l’ensemble du territoire
- faciliter, porter et réaliser des projets traduisant la stratégie de développement élaborée en commun, créant des structures utiles à tous, comme par exemple des structures hospitalières et de retraites complètes, une zone d'activité industrielle et commerciale digne de notre bassin de population.
- faciliter la vie quotidienne des habitants du littoral franco-italien

jeudi 31 janvier 2008

Le MoDem n'est pas à vendre !

Le MoDem ne fait pas "d'alliance".
Je suis tout à fait conscient que le MoDem véhicule cette image de force supplétive, mais quelle image donnerait-on alors ? De gens ne sachant pas se déterminer, voire d'opportunistes ?
J'ai meilleur espoir en ce tout jeune mouvement démocrate qui est le seul à affirmer faire de la politique autrement, à porter des idées comme l'honnêteté en politique, sa mise au service de la communauté, l'efficacité et le pragmatisme en dépassant les clivages traditionnels et figés dans un dogmatisme stérile. Tout cela avec une forte dimension écologique, les principaux vecteurs de cette idée nous ayant rejoints. C'est la raison pour laquelle nous avons souhaité ne faire aucune alliance à Menton.

Notre programme est le seul également à envisager le développement de Menton dans sa globalité avec l'Italie. L'Europe et la coopération transfrontalière est un axe majeur de notre campagne. Tous les problèmes d'aménagement, de grands équipements qui manquent à Menton, ne pourront s'envisager qu'ensemble avec les Italiens. Sans dialogue, nous en n'avons que les pires conséquences, une prédation mal vécue des Mentonnais de leur ville, de leurs commerces, de leurs logements.

Europe, valeurs démocrates, engagement étaient les maîtres mots de cette déclaration de candidature.
Nous comptons également sur votre engagement, votre engagement et vos responsabilités de citoyens. Sans vous tous, il n'y a pas de démocratie qui vaille !

Marie-Lise Charue, pour le MoDem départemental 06, Philippe Briand, Edwige Vernocke candidate et conseillère municipale à Antibes, Philippe Johann, candidat et conseiller municipal sortant à Menton.

samedi 26 janvier 2008

La campagne est lancée !