mercredi 20 juin 2018

Communication

logo_me_pt.jpg

2018_06-145.jpg

jeudi 26 avril 2018

Border line aux Sablettes

menton_ico.jpg

puceorange.gif Je voulais revenir avec vous sur l’annulation par le Tribunal administratif de la révision du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) de la vieille ville le 22 mars dernier.

puceorange.gif Cette annulation dénote une façon de faire qu’il est juste de dénoncer et de condamner, car s’il y a eu condamnation et annulation, c’est que la loi n’a pas été respectée. Or, dans un état de droit, la loi s’impose à tous et M. Guibal qui les a discutées et votées pendant 20 ans les connait mieux que quiconque.

puceorange.gif En 2014, le PSMV a été révisé. La raison en était que l’ancien PSMV ne permettait pas les travaux envisagés aux Sablettes, devenus depuis pharaoniques : parking souterrain de 450 places, englobement de la place Fontana, dalle, réaffectation des voûtes et extension-deck sur la plage proprement dite. Le but était la réalisation de ce projet, la révision s’imposait. Il fallait faire, et vite. Architecte des bâtiments de France et Préfet en bandoulière, les voilà actifs à réviser ce gênant PSMV. Sauf qu’en la matière, des procédures sont à respecter, et que dans leur empressement, l’étude d’impact environnemental a été malencontreusement omise…

puceorange.gif Petite parenthèse d’ailleurs sur l’environnement, éternel parent pauvre ici, à l’heure même où les pollutions marines se multiplient à Menton, ou que notre eau potable est sérieusement menacée par les anhydrites et l’indélicatesse des entreprises ayant travaillé sur le percement du tunnel de Tende, mais j’y reviendrai.

puceorange.gif Le fait est que l’opposition d’alors a été balayée d’un revers de la main comme à l’accoutumée, et qu’il a fallu que l’ASPONA, association environnementale, dépose un recours administratif. J’en profite pour féliciter la vigilance, le professionnalisme et l’engagement citoyen des membres de cette association qui travaillent sans compter à la préservation des sites de notre merveilleuse région.

puceorange.gif Bref, les travaux se font, et voilà que 4 ans plus tard – oui, la justice est lente – le verdict tombe, privant de fait les travaux entamés de bases juridiques.

puceorange.gif Et après, me diriez-vous ? Eh bien pas grand-chose : on ne va pas détruire le parking ! Premièrement, il va falloir « re »-réviser le PSMV, en tâchant de respecter les lois cette fois. Mais surtout, de rester vigilants sur cette manière de procéder, car il en va de même sur au moins deux autres sujets : Le journal d’information « Menton Infos », border line lui aussi, car ne permettant pas aux oppositions de s’exprimer comme la loi l’exige en matière de publications municipales. Que faire ? La Préfecture ne bouge pas et aller au tribunal pour que cela mette quatre années ne semble pas être le plus productif. En attendant, il s’empresse de dénoncer les actions menées aux Sablettes en les minimisant comme il se doit en bonne communication politique. Et puis dernièrement, même manipulation sur la révision du PLU. A peine voté, lors de la même séance de conseil municipal le mois dernier, le voilà « révisé » pour satisfaire au grand projet de complexe 5 étoiles prévu au centre Latournerie. Affaire à suivre donc, nous sommes fondés à nous méfier à présent : Nous en reparlerons.
sablettes.jpg

samedi 24 mars 2018

Communication

logo_me_pt.jpg

pmm144.jpg

mercredi 7 mars 2018

Au chevet de Menton

menton_ico.jpg

puceorange.gif Menton va mal… Ce n’est pas moi qui le dis, mais les aménageurs des territoires : le commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). Parce qu’entre la communication unilatérale de la majorité, les articles partiaux de Nice-Matin et la récupération éhontée de M. Novelli de nos alertes sur le PLU tout en le votant comme un seul homme lors du dernier conseil municipal… je préfère quant à moi regarder en face le bilan de 30 années de guibalisme.

puceorange.gif Je ne vous ai pas parlé des attaques ad hominem de M. Juhel qui, pour la seconde fois, rappelle publiquement que je suis concerné à titre privé par un secteur de mixité sociale ce dont je n’ai jamais fait mention en conseil municipal, défendant l’annulation de celui du bas du Gorbio, ou émettant des réserves sur celui de Jeanne d’Arc, réserves qui ont d’ailleurs été entendues… comme quoi ! Mais bon, ça lui fait apparemment très plaisir de me voir à terme exproprié.

puceorange.gif Autre attaque récurrente de la majorité à mon égard, oubliant que je siège en face d’eux en tant qu’élu comme eux et non pas en tant qu’individu, ma profession d’enseignant d’Histoire-Géographie, oscillant entre mépris et condescendance. Eh bien oui, professeur d’Histoire et Géographie et heureux de l’être. D’ailleurs, il se trouve que c’est dans le cadre professionnel que je rencontrai il y a 15 jours un géographe aménageur du CGET, le commissariat général à l’égalité des territoires, l’ex-DATAR.

puceorange.gif Alors que nous parlions des grands axes de pilotage actuel des territoires en France, il nous présenta une carte des réseaux urbains avec les villes moyennes divisées en 6 classes sur laquelle Menton était indiquée en rouge vif, la dernière classe, parmi les 30 villes les plus en difficultés.
cget.jpg

puceorange.gif Intrigué, je lui posai la question des critères utilisés pour établir cette typologie. 3 critères me répondit-il,

  • la dynamique démographique,
  • la dynamique économique
  • et les fragilités sociales sur les 10 dernières années.

puceorange.gif Or dans ces trois domaines, on a perdu de la population, on a un taux de croissance économique négatif avec une disparition de 950 emplois, le tout entraînant une paupérisation croissante des habitants. Le constat est sans appel.

puceorange.gif La conséquence immédiate est une perte de centralité très dommageable pour la Ville et la viabilité de la CARF à l’est de département, à l’heure où l’ouest fusionne pour faire face à la métropole, et nous, à la centralité déficiente, ne pouvant que s’adosser à la centralité monégasque – même Nice-Matin s’en est aperçu plaçant ses pages Monaco désormais avant celles de Menton. En réalité, ce sera à la communauté urbaine de Nice et à ses dettes qu’est en train de nous préparer le Maire de Menton ; et ce n’est pas à l’avantage de notre ville.

puceorange.gif Alors, est-ce que le PLU qu’ils ont élaboré répond à ces enjeux ? Les causes sont pourtant connues :

  • Une trop grande spécialisation touristique, avec le risque d’une mono-activité économique.
  • Des retraités, mais peu de cadres ou de professions intellectuelles supérieures fuyant un foncier trop cher et le manque d’équipements. Une CSP moyenne qui nous manque.
  • Des jeunes moins diplômés, moins insérés, précarisés par les emplois saisonniers. Le vote FN en tête aux dernières législatives est à corréler avec tout cela.

puceorange.gif Le PLU aurait pu être un levier pour rééquilibrer cela. Las ! Il manque singulièrement d’ambition face aux défis que Menton doit aujourd’hui surmonter.

puceorange.gif On leur a redemandé d’augmenter la part de logements sociaux dans les nouveaux programmes immobiliers dans les zones de renouvellement urbain, de les porter à 60 %. Si nous sommes autant carencés en logements sociaux c’est que rien avait été fait depuis 20 ans, avant les pénalités SRU.

puceorange.gif Au nom de la densification, des destructions et des expropriations de familles sont engagées alors que sur 30 ans de mandats, le mitage sur les crêtes en extension d’urbanisation a augmenté de 70% au mépris de la limitation des emprises urbaines.

puceorange.gif Pour détendre le marché immobilier, on leur a redemandé d’accentuer la lutte contre le logement secondaire, 42,5% à Menton, dont beaucoup de vides, par une pression fiscale qu’ils ont enfin mise en œuvre dernièrement sous la pression des locations airbnb.

puceorange.gif On compte 2 hôtels 5*, 3 hôtels 4*, les hôteliers mentonnais vont se voir coincés entre cette nouvelle concurrence et l’hôtellerie de plein air qu’a permis le classement du plateau st Michel en zone urbaine, le massacre de l’oliveraie, une nouvelle voie d’accès au bulldozer.

puceorange.gif "L’écoquartier" st Roman n’en est pas un. Ce sera encore une fois une résidence fermée, privatisée, sans énergies renouvelables, sans recyclage des déchets, des eaux, avec des parkings de surface… sans aucune prise en compte des dernières réflexions sur la ville de demain.

puceorange.gif Rien en équipement de transports toujours aussi déficients, piscine obsolète bref, les équipements pour les mentonnais insuffisants qui décident des populations à préférer d’autres lieux de résidence.

puceorange.gif Pas sûr que cela soit entendu…

lundi 26 février 2018

Communication

logo_me_pt.jpg

pmm143.jpg

mercredi 24 janvier 2018

Fake news mentonnaises…

fake.jpg

puceorange.gif Décidément, le conservatisme vieillissant et réactionnaire de la majorité s’est encore satisfait de lui-même lors de la présentation des vœux vendredi soir… quitte à en perdre un peu la tête.

puceorange.gif Je passe sur le « patriotisme » claironné à maintes reprises – autant d’appels du pied au FN – que cela devient dérangeant à présent qu’il semble de plus en plus le penser.

puceorange.gif Mais que dites-vous de la dernière marotte en date, tenez-vous bien : un funiculaire ! Vous souvenez-vous de l’ascenseur qui devait sortir du parking des Sablettes et déboucher sur le parvis de la basilique ? Ou encore de l’ascenseur qui serait arrivé directement sur le plateau Saint Michel depuis le Careï ? - Mais ça c’était avant la concession malheureuse du camping. Ou encore un parking dans le marécage sous la place d’armes ? Eh bien, c’est un funiculaire qui reliera le Borrigo à Latournerie !

puceorange.gif Depuis que je travaille un peu le fond en conseil municipal – en y apprenant beaucoup – il serait souhaitable que quelqu’un puisse lui dire que c’est irréaliste encore une fois. Pour quelqu’un qui s’est penché un tant soit peu sur le PLU, nous savons qu’un tel ouvrage n'est pas du tout prévisible à cet endroit, même si la notion d'UT 2 est encore vague. Qui plus est, que le classement des lacets au registre municipal des sites remarquables et la vue imprenable sur le Riviera Palace et le Winter Palace qui eux sont classés aux Bâtiments de France, avec l’Annonciade, interdirait cela – ça lui sert d’ailleurs de motivation depuis des années au refus de tout panneaux solaires à Menton.

puceorange.gif Surtout, sur le fond, un tel équipement serait totalement disproportionné ici pour le car de touristes qu’il faudrait monter chaque semaine, sans compter – mais on en a pris l’habitude – que ce serait encore un équipement public, mis à disposition d’intérêts privés dans la mesure où M. le Maire souhaite encore confier Latournerie à une chaîne d’hôtellerie 5 étoiles (oui, oui, le deuxième à Menton !) Les téléphériques urbains sont une solution très intéressante en aménagement des territoires mais pour des flux nettement plus importants. Il pourrait accélérer et soutenir le projet à la CARF entre La Turbie et Monaco… là certainement ! S’il devait néanmoins persister dans ce projet saugrenu, lui rappeler que le PLU est maintenant proche de sa conclusion au niveau municipal (même si pas encore sa conformité au SCOT ou au SRADDET) et qu’il serait nécessaire alors de faire des rectifications car les projets évoqués ici n'y sont pas mentionnés - donc relèvent de sa pure imagination (Fake news version locale) - sans aucune chance qu'ils se réalisent sans contrôle renforcé démocratique du conseil municipal et surtout de l'Etat dans sa partie environnementale (DREAL).

puceorange.gif C’est finalement tout le problème des mandats trop nombreux : on finit par penser que la ville vous appartient, et qu’à vous seul avec un système centré autour de vous et mis en place par vous, vous pouvez aménager comme d’autres aménagent leur balcon. Et si nous pouvons avoir parfois les mêmes objectifs d’aménagements futurs de la ville, car le développement local l’exige, ce seront davantage sur les modalités de mises en œuvre que nous divergerons.

funi.jpg

dimanche 17 décembre 2017

Une opposition qui porte ses fruits

menton_ico.jpg

puceorange.gif En arrivant au conseil municipal de Menton il y a maintenant plus d’un an, je m’étais fixé 2 objectifs : Incarner une vraie opposition à la politique municipale menée, mais aussi une opposition qui ne s’opposerait pas à tout, qui agirait plutôt comme une sorte d’agence d’influence.

puceorange.gif Sur le premier point, force est de constater que ce n’est pas le FN et ses solutions désastreuses qui ont pu s’opposer à quoi que ce soit. Leur groupe a explosé, leurs solutions inapplicables, leur parole inaudible. Quant à Patrice Novelli, il oscille entre le vote systématique à toutes les délibérations présentées par l’actuelle majorité et le soutien au FN aux dernières Législatives. Avec Claude Calvin, nous sommes décidément bien seuls à essayer de faire vivre ce qu’il reste de débat à Menton.

puceorange.gif Sur le second, j’aime à croire que nous ne sommes pas pour rien à certaines décisions récentes. Sur le PLU, nous avons porté le débat sur la place publique, informé même les familles pourtant concernées en premier lieu par la destruction de leur maison. Le commissaire-enquêteur vient de rendre un avis défavorable sur un SMS en bas du Gorbio grâce à la mobilisation de tout le quartier. Il a été supprimé. Je regrette la destruction déjà entamée du secteur Jeanne d’Arc, et du manque de mobilisation citoyenne sur d’autres, mais notre rôle a été joué et se poursuit.

puceorange.gif Sur la dénonciation des trop nombreuses délégations de services publics, là encore j’aime à croire que devant les échecs patents des DSP du golf, ou du camping Saint-Michel qui a d’ailleurs conduit au massacre de son oliveraie, cela ait conduit à réfléchir à une autre forme de mise en gestion de nos ports. Nos ports sont ainsi confiés à une SPL sur laquelle nous gardons un droit de regard en tant qu’actionnaires. Nous avons voté pour cette inflexion de la politique de la majorité.

puceorange.gif Restent bien entendu nombre de sujets sur lesquels nous devons rester vigilants : la vente de notre patrimoine comme l’Hôtel Adhémar, l’ineptie de l’hôtel 5 étoiles de Garavan, l’endiguement de la baie ouest, les logements sociaux, notre nécessaire adaptation à la réforme territoriale. Comptez sur notre détermination à vous représenter et à exercer notre contrôle démocratique.

D’ici là, nous vous souhaitons de belles fêtes de fin d’année à Menton, sur son marché de Noël et ses attractions !

noel2017.jpg

samedi 14 octobre 2017

Communication municipale

logo_me_pt.jpg

141.jpg

dimanche 1 octobre 2017

L’urbanisme verrouillé

abus.jpg

puceorange.gif C’est évidemment contre l’octroi de délégations supplémentaires données au Maire, que nous nous sommes déterminés lors du dernier conseil municipal. En effet, l’article L2122 permet au Maire de prendre seul un certain nombre de décisions sans avois besoin d’en porter le débat en conseil. Une sorte de 49-3 à la sauce municipale. Le compte-rendu en est donné à chaque conseil en une liste compacte et plus ou moins sibyllines de 12 pages par exemple jeudi soir. Si nous pouvons comprendre que tout n’ait pas vocation à passer en conseil, que tout est parfaitement légal, il n’en demeure pas moins que le résultat est de confisquer ainsi le débat en dépossédant l’assemblée qui, à la base, est faite pour être délibérative.

puceorange.gif Jeudi soir, s’ajoutait le fait que ces nouvelles concessions concernent les questions d’urbanisme. L’urbanisme, qui est d’une acuité particulière aujourd’hui, au moment même où le PLU se met en place, que des opérations immobilières importantes sont lancées. Pour mémoire, une délibération du dernier conseil municipal a été ajournée, les critères de sélection et de délimitation des SMS demandés à plusieurs reprises ne nous ont toujours pas été communiqués, des réunions techniques sont organisées en catimini, sur invitation des seules personnes concernées : Ce n’est pas cela un débat public.

puceorange.gif Je puis vous assurer que nous resterons vigilants plus que jamais de décisions qui devraient désormais se prendre dans les alcôves feutrées du premier étage et ce, malgré les mises devant les faits accomplis, les chicaneries de non remises de pièces administratives pour le travail d’opposition que nous tâchons de mener.
2017-09-29_6.jpg
Nice-Matin du 29 septembre 2017

lundi 10 juillet 2017

Délibération P.L.U ajournée au conseil municipal

ville_menton.jpg puceorange.gif Grâce à notre intervention, une délibération actant la destruction de tout le quartier Jeanne d’Arc a été ajournée pour « réexamen ».

puceorange.gif En effet, après avoir fait voter une ZAD en avril, la destruction programmée des maisons en face la chapelle Jeanne d’Arc aurait été rendue possible à coups d’expropriations pures et simples. En le dénonçant, en arguant du fait que les personnes concernées ne sont même pas au courant, mais aussi en proposant une autre solution pour le réaménagement de ce quartier, le maire a préféré reporter la délibération.

puceorange.gif Quand la majorité prend acte des remarques de son opposition… les temps changent !

puceorange.gif Voici le texte de notre intervention : Réagissez sur pludementon@philippe-briand.fr


fch.png "Exemple même de dérapage entériné par le PLU, cette opération sur le SMS 3. Encore une fois, une opération de renouvellement urbain se justifie à bien des égards sur le secteur. Mais l’opération d’ensemble que vous envisagez est surdimensionnée alors qu’il conviendrait de faire du sur-mesure ici.

fch.png Le SMS 3 est en effet à cheval sur deux secteurs UAb et UBc. Nous vous demandons de ramener le SMS à la seule partie en UAb, c’est à dire à la rive du Careï. Des ventes ont déjà été opérées par la commune ou l’EPF c’est en cours, et cela permet la rénovation urbaine souhaitée. Cela ne permettra pas de sauver la villa Caserta avec ses frises et son clocheton qui marquait l’entrée de la ville, mais cela permettrait de sauver le patrimoine des maisons mentonnaises sur l’arrière, en zone UBc avec leurs jardins en restanques. Sur cette zone UAb concernée, nous vous demandons également de porter la part de logements sociaux de 30 à 70 % puisque c’est le but affiché du projet de SMS. Le taux de 30% permet surtout une opération immobilière, non une politique de logement social comme affichée.

fch.png Si vous maintenez le secteur UBc dans le projet, vous détruisez le patrimoine urbain des campagnes mentonnaises, mais surtout vous expropriez ni plus ni moins une dizaine de familles mentonnaises de leur maison, souvent acquise au terme d’une vie de travail sans qui ne leur soit permis de se défendre puisque, eux, ne sont même pas au courant du projet à ce jour, qu’ils continuent de rénover d’ailleurs leur maison, et que cette présente délibération n’a autre objectif d’avaliser une déclaration d’utilité publique DPU. L’indemnisation de leur expropriation ne leur permettra pas de trouver l’équivalent sur le territoire de la commune. Vous optez pour la manière la plus violente d’expropriation alors que la zone UBc ne permet qu’une emprise au sol de 30% et un coefficient de végétalisation de 50 % en pleine terre, ce qui est à peu de choses près la densité actuelle. Les zones UB présentent une certaine qualité paysagère et fondent le slogan « Ma ville est un jardin » au-delà des jardins d'exception. A ce titre, elles doivent être mises à l’abri d’un grignotage systématique par la promotion immobilière par l’entremise des « servitudes de mixité sociale »

fch.png Un projet violent donc, un PLU destructeur, et non pas protecteur comme il est présenté dans les brochures municipales, pour une densification ridicule au final en UBc. Nous vous le demandons instamment, réduisez le SMS à la zone UAb, préservez les biens des particuliers mentonnais en UBc, augmentez la part de logements sociaux dans les futures constructions en UAb. Sans quoi, c’est exactement ce que nous craignions lors du vote du PLU en mars quand je vous avais demandé les critères de choix des zones de SMS et que vous ne m’aviez pas répondu.

3-4.jpg