lundi 10 juillet 2017

Délibération P.L.U ajournée au conseil municipal

ville_menton.jpg puceorange.gif Grâce à notre intervention, une délibération actant la destruction de tout le quartier Jeanne d’Arc a été ajournée pour « réexamen ».

puceorange.gif En effet, après avoir fait voter une ZAD en avril, la destruction programmée des maisons en face la chapelle Jeanne d’Arc aurait été rendue possible à coups d’expropriations pures et simples. En le dénonçant, en arguant du fait que les personnes concernées ne sont même pas au courant, mais aussi en proposant une autre solution pour le réaménagement de ce quartier, le maire a préféré reporter la délibération.

puceorange.gif Quand la majorité prend acte des remarques de son opposition… les temps changent !

puceorange.gif Voici le texte de notre intervention : Réagissez sur pludementon@philippe-briand.fr


fch.png "Exemple même de dérapage entériné par le PLU, cette opération sur le SMS 3. Encore une fois, une opération de renouvellement urbain se justifie à bien des égards sur le secteur. Mais l’opération d’ensemble que vous envisagez est surdimensionnée alors qu’il conviendrait de faire du sur-mesure ici.

fch.png Le SMS 3 est en effet à cheval sur deux secteurs UAb et UBc. Nous vous demandons de ramener le SMS à la seule partie en UAb, c’est à dire à la rive du Careï. Des ventes ont déjà été opérées par la commune ou l’EPF c’est en cours, et cela permet la rénovation urbaine souhaitée. Cela ne permettra pas de sauver la villa Caserta avec ses frises et son clocheton qui marquait l’entrée de la ville, mais cela permettrait de sauver le patrimoine des maisons mentonnaises sur l’arrière, en zone UBc avec leurs jardins en restanques. Sur cette zone UAb concernée, nous vous demandons également de porter la part de logements sociaux de 30 à 70 % puisque c’est le but affiché du projet de SMS. Le taux de 30% permet surtout une opération immobilière, non une politique de logement social comme affichée.

fch.png Si vous maintenez le secteur UBc dans le projet, vous détruisez le patrimoine urbain des campagnes mentonnaises, mais surtout vous expropriez ni plus ni moins une dizaine de familles mentonnaises de leur maison, souvent acquise au terme d’une vie de travail sans qui ne leur soit permis de se défendre puisque, eux, ne sont même pas au courant du projet à ce jour, qu’ils continuent de rénover d’ailleurs leur maison, et que cette présente délibération n’a autre objectif d’avaliser une déclaration d’utilité publique DPU. L’indemnisation de leur expropriation ne leur permettra pas de trouver l’équivalent sur le territoire de la commune. Vous optez pour la manière la plus violente d’expropriation alors que la zone UBc ne permet qu’une emprise au sol de 30% et un coefficient de végétalisation de 50 % en pleine terre, ce qui est à peu de choses près la densité actuelle. Les zones UB présentent une certaine qualité paysagère et fondent le slogan « Ma ville est un jardin » au-delà des jardins d'exception. A ce titre, elles doivent être mises à l’abri d’un grignotage systématique par la promotion immobilière par l’entremise des « servitudes de mixité sociale »

fch.png Un projet violent donc, un PLU destructeur, et non pas protecteur comme il est présenté dans les brochures municipales, pour une densification ridicule au final en UBc. Nous vous le demandons instamment, réduisez le SMS à la zone UAb, préservez les biens des particuliers mentonnais en UBc, augmentez la part de logements sociaux dans les futures constructions en UAb. Sans quoi, c’est exactement ce que nous craignions lors du vote du PLU en mars quand je vous avais demandé les critères de choix des zones de SMS et que vous ne m’aviez pas répondu.

3-4.jpg

mardi 4 juillet 2017

Rythmes scolaires : Faire et défaire...

logo_me_pt.jpg

puceorange.gif Pour un décret paru hier au JO, force est de constater que vous ne perdez pas de temps pour revenir en arrière. Alors même que la plupart des experts juge la semaine d’école française trop courte, que la semaine de 5 matinées est plus favorable aux apprentissages en présence des maîtres, il n’y a jamais eu à Menton ni la volonté, ni les moyens mis en œuvre pour organiser le temps scolaire de façon plus efficace les matins, et développer l’éveil culturel et la découverte les après-midis. A la place, il était contre-productif et absolument contraire à l’esprit de cette réforme de maintenir les enfants dans de toutes relatives « aides aux devoirs » sans maîtres. Alors oui, puisque vous le souhaitez, et que cela cache mal un problème de coûts que la Commune n’a jamais voulu consentir pour ses enfants, revenons à la semaine de 4 jours...

2017-06-30_1.jpg Nice-matin du 30 juin 2017

lundi 19 juin 2017

Enseignements

logo_me_pt.jpg menton_ico.jpg

puceorange.gif 1 – Quand vous vous mettez à être d’accord avec ce que dit Christian Estrosi, c’est que mdr.jpg des choses se jouent en coulisses.

puceorange.gif 2 – Vous constatez que Menton a placé le FN en tête aux présidentielles pour la première fois, et qu'il fait encore 47% contre 53% au deuxième tour des législatives : un vote FN assumé et implanté désormais.

puceorange.gif 3 – Mais aussi que près de 60% d’abstention vous fait relativiser le 2…

puceorange.gif 4 – Au fait… mais que peuvent bien désirer ces 60% d’abstentionnistes ? De nouvelles têtes ? il y en avait cette fois, mais pas tout à fait de droite, ou bien trop à droite… Des mentonnais de Menton ? Dans tous les cas, ils ne se sont pas sentis concernés.

puceorange.gif 5 – Où l’on peut expliquer le 2 et le 4 par l’inconséquence des élus mentonnais. JC. Guibal et son mandat de trop, dépassé, continue de faire comme il a toujours fait campagne faisant arborer sur le Palais de l’Europe « Menton avec Fillon ! » et soutenant X.Beck avec E.Ciotti en guest star. Qui a cru aussi pendant longtemps qu’en recyclant des FN dans sa majorité (M. Mathieu, JJ. Clément) il pouvait le juguler. Cela n’a qu’un temps, il en a fait aussi le lit.

puceorange.gif 6 – Quand l’inconséquence devient irrationnalité dans les groupes de l’opposition municipale : Comment pourrais-je encore accorder le moindre crédit si j’étais FN aux élus FN mentonnais lorsqu’ils trahissent leur électorat en ne venant pas aux conseils, ou comme T.Gaziello qui vote tout et ne dit rien ? Peut-être n’a-t-il pas compris, lui, que le temps du recyclage était révolu, puisqu’il est même allé jusqu’à se prononcer pour la candidate d’en Marche ! Trahison de l’électorat aussi du côté du groupe qui se voudrait UDI de P.Novelli qui, lui, n’a pas hésité à appeler à voter FN au second tour des législatives, commettant ainsi pour moi l’irréparable. Dynamitage en règle d’une opposition municipale fantoche.

puceorange.gif 7 – Reste la nôtre d’opposition, celle de notre groupe « Mentonnais ensemble » : J’ai pour moi, de pouvoir continuer à me regarder en face dans mon miroir. Elu sur une liste d’opposition à JC. Guibal, je mène ce combat municipal conformément à ce pourquoi nos électeurs nous ont missionné. Liste de rassemblement, sans étiquette, je n’en garde pas moins la mienne, celle du MoDem, qui avait appelé de ses vœux voilà 10 ans la recomposition actuelle du paysage politique à laquelle les Français viennent de souscrire. C’est donc naturellement que je me suis inscrit dans la démarche d’Emmanuel Macron. Mais que peut une opposition sans cesse méprisée, dénigrée, bâillonnée ? Nous ne pesons encore vraiment pas lourds face aux pouvoirs en place. Charge à nous, à Menton, de relever le défi démocratique devant nous.

puceorange.gif 8 – Notre nouvelle députée, fidèle à son électorat, pourra nous aider à réorganiser notre vie collective à Menton. Je lui adresse ici mes plus vives félicitations et lui souhaite pleine réussite en portant haut les couleurs de notre territoire et de ses habitants à l’Assemblée Nationale. Les enjeux sont immenses, et dans cette ambiance révolutionnaire faite de peurs, de difficultés sociales et professionnelles, de guerre contre le terrorisme, nous avons fait le choix d’aller collectivement de l’avant, de se retrousser les manches avec détermination pour faire de la France ce qu’elle n’a jamais cessé d’être, un grand pays dans le monde, dans ce monde aujourd’hui mondialisé auquel elle a le devoir d’y prendre rang, avec l’impérieuse nécessité et le concours d’une Europe efficace. Vive la France, et vive le pays mentonnais !

ardisson.jpg

vendredi 26 mai 2017

...et la SAHM s'en est émue !

logo_me_pt.jpg

mag139.jpg
puceorange.gif Ceci m'a valu un courrier de la Société d'Art et d'Histoire du Mentonnais, s'estimant mise en cause.

puceorange.gif Je leur ai rappelé que cette tribune est le seul et ténu espace concédé par la municipalité à son opposition tous les deux mois. Ces "expressions" dans le Menton Magazine sont nécessairement réduites sans possibilités de développer quelque argumentaire que ce soit.

puceorange.gif Ensuite, qu'ont été actées plusieurs ventes patrimoniales à seule fin d’équilibrer le budget cette année, budget sur lequel notre groupe a été le seul à s’opposer. Je m’étonnais sur ce point du vote de Mme Caserio, adjointe à la culture. Ainsi, le produit des cessions d’immobilisations prévues au titre de l’exercice 2017 s’élève à 10.425.000 € et concerne entre autres l’hôtel d’Adhémar de Lantagnac pour 1.100.000 €. Cette vente s’ajoute à celle de la villa Mer et Monts l’année dernière et demain, à la destruction programmée de la villa Marie-Louis, dernière villa côtière de la baie ouest.

puceorange.gif Enfin, que sur le fond, nous avions le même intérêt et amour pour le patrimoine architectural mentonnais, mais que je maintenais que la majorité actuelle n’envisage sa préservation qu’en le privatisant, alors que nous militons pour son maintien dans le giron communal, seul à même d’en assurer l’accueil et l’accès publics. Qu'au delà de nos divergences sur les modalités de gestion du patrimoine immobilier communal, nous avions me semble-t-il, la même ambition de sa conservation et de sa mise en valeur. Travaillons ensemble à cela, il le mérite.

mercredi 26 avril 2017

Irresponsabilités

EM06.jpg

puceorange.gif Irresponsabilité de nos élus locaux LR.

puceorange.gif La disqualification de l’ancienne droite et de l’ancienne gauche dimanche dernier ouvre enfin la porte à une recomposition et une modernisation du paysage politique auxquelles j’ai personnellement appelé de mes vœux depuis 10 ans. Aujourd’hui les digues sautent, et une bonne part de nos élus de droite, ici dans les Alpes-Maritimes, s’accrochant comme des moules à leurs rochers de leurs prébendes, n’hésiteront pas à faire la campagne de Marine Le Pen. Il faut dire qu’ici, cela fait longtemps que la droite sarko-guibalo-ciottiste joue avec le feu de la porosité et de la récupération électoraliste du Front national. Pensant s’en servir et en jouer, ils en ont conforté le lit. Comment a-t-on pu oublier que Monique Mathieu, adjointe au maire s’il vous plaît de la ville, a porté les couleurs durant des années du Front national à Menton ?

puceorange.gif Alors à celles et ceux qui viennent vers moi tout sourire en saluant – à juste titre – le parcours d’Emmanuel Macron, j’avoue que mon enthousiasme est bien entamé par le prisme local. Pour avoir présidé un des gros bureaux de vote de Menton où le FN est arrivé en tête, je vous garantis que ça tempère l’ardeur légitime que nous pouvons avoir. Merci encore à tous les militants engagés ces dernières semaines qui n’ont pas compté leur temps et leur énergie mis au service du projet présidentiel d’Emmanuel Macron ; c’est une belle campagne, mais je leur dis que rien n’est encore joué, ici, dans les Alpes-Maritimes.

puceorange.gif Car enfin, quelle personne responsable peut croire une seconde à l’efficacité des mesures prônées par le FN ? Oui la mondialisation est violente, dure pour certains, injuste même parfois, mais croient-ils qu’en mettant la tête dans le sable comme une autruche, cela va nous en protéger de quelques manières que ce soit ? Croient-ils qu’en désignant l’Europe et les migrants comme boucs émissaires, cela va régler leurs difficultés ? Croient-ils qu’une économie autarcique créerait autant de richesses et d’emplois qu’une économie ouverte ? Le monde est tel qu’il est, avec sa menace terroriste, son économie désormais mondialisée et le rôle d’un élu, d’un responsable politique digne de ce nom, est de défendre les intérêts de la France et de sa population, de tenir un langage de vérité. Or un tel programme n’est que fausses promesses et comme tous les populismes, se servent de la crédulité et du suffrage du peuple à ses dépens pour arriver au pouvoir et, devant l’échec de leurs soi-disant solutions, s’y maintiendront par une surenchère de violences.

puceorange.gif Non, décidément, ce n’est pas cela que je souhaite pour nos territoires, nous méritons mieux que cette poudre aux yeux, et je n’aurai de cesse de dénoncer les manœuvres politiciennes bassement électoralistes en défendant le programme d’Emmanuel Macron, réaliste et volontaire, désormais le seul à même d’apporter protection, sécurité, pouvoir d’achat à nous Français du monde.

puceorange.gif Alors oui, en marche plus que jamais, qu’un sang impur abreuve nos sillons !


2017-05-05_5.jpg
Nice-matin du 5 mai 2017

mardi 28 mars 2017

L'orientation budgétaire 2017

logo_me_pt.jpg

puceorange.gif Chaque année, dans les deux mois précédant le vote du budget, un débat sur les orientations budgétaires (DOB) de la commune doit avoir lieu. Voici le texte de mon intervention au conseil municipal du 27 mars 2017 pour le Groupe "Mentonnais ensemble" :
dob2017.jpg
puceorange.gif Alors que vous nous avez brossé une situation économique où, à peu de choses près, rien ne va, nous préférerions constater que l’économie française retrouve des couleurs pour la deuxième année consécutive. Il est faux d’affirmer comme vous le faites, que l’investissement des entreprises françaises restera décevant en 2017, quand le CICE – crédit d’impôt, compétitivité, emploi – a permis au contraire, aux entreprises de retrouver des marges et d’investir à nouveau ; c’est particulièrement le cas des TPE-PME. Que l’économie française soit moins réactive que celle d’autre pays est normal dans un pays qui protège, qui amorti les chocs par une tradition de protection et d’aides sociales. Nous sommes bien conscients que certains veulent casser notre modèle social pour s’enrichir plus vite encore, mais il s’agit d’un choix sociétal désormais bien ancré depuis le Conseil national de la Résistance, et l’économie, ici, n’en tient qu’une part.

puceorange.gif Parce que nos entreprises hésitent encore à passer le cap de l’embauche de personnes, comme elles s’y étaient pourtant engagées, il conviendra en 2017 de lever les derniers freins, en particulier les effets de seuils qui les découragent encore, tout en préservant l’intégrité de notre modèle social, de notre sécurité sociale.

puceorange.gif La solution n’est pas dans le protectionnisme, nous sommes là d’accord, mais sans compromis du tout en ce qui nous concerne. On peut certes se désoler du Brexit, d’une évocation d’un Frexit car votre inclinaison est libérale, mais dans le même temps, posons-nous la question du pourquoi du retour de ce protectionnisme comme remède à tous les maux. S’il y a aujourd’hui une tentation de repli sur soi de la part des peuples, c’est à mettre en regard d’une Europe sourde à ses populations, négligeant leurs mises en garde référendaires, pour privilégier l’économie à leur détriment. Eh bien les peuples font désormais sans l’Europe. Vous pouvez aujourd’hui le déplorer quand vous présentez ici un tableau de la situation économique, mais il fallait ne pas renoncer à une Europe politique, car c’est celle des peuples, c’est celle de la démocratie, de la paix et de la solidarité. A Menton plus qu’ailleurs, il fallait bâtir une eurorégion de la Riviera franco-italo-monégasque comme ont su le faire les Alsaciens entre Bâle et Mulhouse ou les Lillois avec la Belgique. Au lieu de cela, on préfère réaffirmer les frontières comme si elles allaient nous protéger du vent de la mondialisation, et les suffrages des eurosceptiques s’envolent. On l’a oublié, mais le groupe d’opposition le plus important ici à votre majorité, ce n’est pas nous, ce n’est pas le groupe de M. Novelli, c’est le groupe FN qui vote tout et ne dit rien.

puceorange.gif Vos orientations budgétaires doivent donc être cohérentes ; vous ne pouvez pas nous annoncer que tout va mal, que l’État baisse ses dotations, et nous présenter dans le même temps un plan d’investissement conséquent pour la commune. Oui, l’État mène une politique, mais vous choisissez d’y aller contre. Si l’État baisse nos dotations, c’est pour encourager la mise en place de synergies intercommunales. Au lieu de cela, vous décidez de maintenir un Office de tourisme communal à l’aide d’une disposition détournée de la loi montagne, vous décidez du maintien de services d’urbanisme communaux, etc etc... C’est à se demander si le nouveau Président de la CARF est bien d’accord avec le Maire de Menton tant leurs intérêts divergent. L’intercommunalité ne va pas à l’encontre de l’intérêt des communes, elle adapte nos territoires et leur gouvernance. Elle doit plus conduire par contre, à la disparition des départements en récupérant leurs compétences. Là résident les nouvelles recettes pour nos budgets locaux. Alors +30% sur la taxe d’habitation des résidences secondaires, oui, la révisions des bases fiscales, oui, la mise à jour du RIL, oui, les cessions immobilières, passent, mais ce ne sera pas cela qui fera notre fiscalité locale de demain.

puceorange.gif Quant à l’investissement, c’est bien entendu une question de choix. 2017, sera le choix de l’aménagement de surface du parking des Sablettes maintenant que la plaie est ouverte ; ce sera le choix du patrimoine pour une part restauré, vendu pour une autre avec la vente de l’hôtel Adhémar de Lantagnac ; ce sera le choix de la vidéosurveillance, de la vidéoverbalisation et enfin, ce sera le choix des mises en DSP incontrôlées qui continuent avec la prise en charge du stationnement de surface à la même et unique société qui gère déjà les parkings souterrains, sans parler du massacre programmé de tous les oliviers du plateau St Michel alors que la puissance publique aurait pu investir, elle, dans un camping de qualité à l’environnement patrimonial préservé.

puceorange.gif Non, décidément, nous ne pouvons pas souscrire à votre orientation budgétaire.

2017-03-28_5.jpg

2017-03-28_6.jpg Nice-matin du 28 mars 2017

jeudi 22 décembre 2016

Conseil municipal de décembre

blason_menton.jpg
puceorange.gif Les conseils municipaux mentonnais sont de plus en plus musclés.
puceorange.gif La majorité n'accepte aucune contradiction et détient seule la vérité. Les commerçants mentonnais seront ravis de voir leur droit de place sur la voirie doubler en 2017. On encourage la vie commerçante à Menton...

Nice-matin du 16 décembre 2016 :
2016-12-16_1.jpg

Nice-matin du 19 décembre 2016 :
2016-12-19_12.jpg
2016-12-19_4.jpg

lundi 7 novembre 2016

Conseil municipal de novembre

blason_menton.jpg

puceorange.gif Sortie du conseil municipal de #Menton :
puceorange.gif Comme d'habitude le FN ne dit rien et vote tout, Patrice Novelli raille notre groupe et vote tout...
puceorange.gif Seule véritable opposition à la majorité très sarkozyste, nous tenons bon.
puceorange.gif Non au dérapage de 3 millions de fonctionnement, oui à l'énergie photovoltaïque à Menton, non à la délégation unique sur tous les parkings mentonnais, non au nivellement des contrats classiques de contractuels oubliant l'exigence d'embauche, vigilance sur les ouvrages en mer prévus, vigilance sur les mises à disposition municipales dans l'organisation des primaires de la droite et du centre.
puceorange.gif Aidez-nous !


2016-11-08.jpg Nice-matin du 8 novembre 2016

2016-11-11.jpg Nice-matin du 11 novembre 2016

2016-11-22_2.jpg Nice-matin du 22 novembre 2016

vendredi 8 avril 2016

Budget 2016

blason_menton.jpg

Comme promis, un bref compte-rendu et quelques remarques à propos du Conseil municipal de la Ville de Menton du 7 avril.

fch.png Un budget voté… sans nous.

puceorange.gif Sur la section de fonctionnement, nous notons un endettement accru avec un nouvel emprunt de 5 millions pour le financement du parking des Sablettes, soit un encours porté de 61 millions à 63. Une dette néanmoins enfin assainie des emprunts toxiques contractés auprès de Dexia, moyennant quelques frais supplémentaires…

puceorange.gif Sur les dépenses courantes, à noter une subvention conséquente de 345.000 euros à la villa blanche, contre 970.000 euros pour l'ensemble de nos 17 écoles publiques. Ce qui revient à subventionner un enfant scolarisé dans le privé 6 fois plus qu'un petit dans le public. Chacun appréciera l'usage des deniers publics.

puceorange.gif Des impôts qui augmentent en valeur avec la révision des bases fiscales, sans avoir besoin effectivement d'augmenter les taux.

puceorange.gif Sur la section d'investissement, 620.000 pour la maîtrise d’œuvre uniquement de la dalle de surface du parking des Sablettes. 8 millions à prévoir pour le rachat des annexes du port de Garavan en 2017.

puceorange.gif Budgets du port et de l’assainissement corrects. Quant à celui du camping, nous avons voté contre puisqu'il prévoit encore de l'investissement public alors qu'une DSP à un privé est d'ores et déjà actée. Nous serons particulièrement vigilants au libre passage depuis l'escalier des orangers au plateau St Michel a priori englobé dans le futur complexe. Concernant le budget des parkings, un nouvel emprunt de 500.000 euros pour l'acquisition des terrains rue Pietra Scritta en vue d'un parking à étages. Nous serons vigilants au maintien du canal latéral au Careï et du réservoir sur ces parcelles.

puceorange.gif Les subventions à nos associations ont été votées.

puceorange.gif Augmentation des tarifs de cantine Sodexo de 10 centimes / repas.

fch.png Le schéma de mutualisation des services entre la CARF et les communes est enfin présenté, contraint et forcé par le Préfet. La création des EPCI avait été envisagée pour cela. Dans cette optique, Menton doit absolument réaffirmer son rôle plein et entier de ville-centre, avec un président de l'agglomération et des services mutualisés en son sein conformément à l'art.72 de la loi NOTRe.

fch.png L'aménagement de la ZAC St Roman est finalement confiée à un privé devant l'impossibilité de la majorité à conduire le dossier. Faire faire revient toujours plus cher que de faire soi-même... Cela conduit la Ville à vendre ses terrains. JC Guibal persiste à l'appeler « écoquartier » alors même que les logements ne seront pas HQE et que les transports ne sont pas repensés.

fch.png Vente de la villa Ste Claire au pied de l'Annonciade. C'est de notre point de vue particulièrement regrettable puisque cette maison est située à l'entrée du site et au débouché du chemin du Rosaire. Elle aurait pu servir de lieu d'accueil des visiteurs, de mini-musée retraçant l'histoire de ce lieu qui a connu la première implantation humaine de Menton (mons ottonis). De plus, son terrain vient d'être complanté de citronniers à grand renfort de com'. Enfin, la révision du PLU nous invite à la plus grande vigilance sur ces parcelles.

fch.png Finissons sur une note d'espoir : les pissotières de la ville redeviennent gratuites !

Ne baissons pas les bras, il y a tant de choses à faire ensemble. Hardis !

2016_04_09_0.jpg
Nice-Matin du 9 avril 2016

mercredi 16 septembre 2015

PACA 2015 : Ite missa est…

paca-logo.jpg

puceorange.gif Pour reprendre le titre de mon billet précédent et pour y faire suite : ite missa est ! Ainsi la « messe est dite » pour le MoDem en PACA ; les listes pour les régionales sont désormais arrêtées et un accord a pu être trouvé avec Christian Estrosi. Fermez le ban.

puceorange.gif Sauf que ce n'est pas si simple. Les médias et l'inévitable simplification du discours de campagne nous rangeront avec la Droite… point. Nous en avons l'habitude au MoDem : quand nous faisons campagne avec la Gauche, nous sommes d'affreux gauchistes ; quand nous sommes aux côtés de la Droite, nous sommes les supplétifs et la caution morale d'une Droite qui flirte avec les thèmes de l'extrême droite. Nous en avons maintes fois parlé, il faut en effet des convictions chevillées au corps pour porter les valeurs centristes dans cette 5e République qui consacre le bipartisme.

puceorange.gif C'est d'autant moins simple que le retour auprès de la droite se fait également auprès de l'UDI. Je dis cela car si nous militons au MoDem, c'est parce qu'on a eu le courage en 2007 de ne pas tout accepter de la part de l'UMP, d'affirmer un positionnement résolument centriste, capable de travailler aussi bien avec des majorités dites de gauche et de droite, pourvu que ce qui s'y fait nous paraisse juste ; on l'a d’ailleurs chèrement payé. Et croyez-le, les candidats MoDem auront d'autant plus à affirmer ce qu'ils sont et les valeurs qu'ils portent.

puceorange.gif Il n'est pas simple non plus d'accepter une décision prise à Paris, et à Paris seulement. Une grande majorité des adhérents et de nos élus sont toujours pour une liste autonome au premier tour ; notre dernière convention départementale l'a une nouvelle fois démontré et c'était aussi ce à quoi appelait, dans le vide certes, mon article en juillet. Car enfin, si un parti comme le nôtre est incapable de faire une liste pour les régionales, c'est qu'il ne le veut pas ; et il ne l'a pas voulu. La stratégie nationale de notre mouvement nous amène donc à soutenir ceux contre lesquels nous nous sommes opposés, à Menton en particulier. Je suis prêt à en débattre et à justifier cette position car j'entends déjà les reproches : un coup à gauche, un coup à droite… Si je voulais faire dans la simplicité et le partisan, je militerais aux républicains ou au PS. Je continue de penser que ce débat gauche-droite est dépassé et ne correspond plus aux idées politiques en France. L'émergence d'un troisième pôle à l'extrême droite bouleverse d'ailleurs profondément la donne, dans la mesure où une concurrence s’opérant au sein des droites pousse à la droitisation du discours.

puceorange.gif C'est encore moins simple si l'on songe au cas très particulier qu'est notre région. L'hypothèse Marion Maréchaaaal se confirme sondages après sondages. La porosité entre certains « républicains » et le FN n'est plus à démontrer. Christian Estrosi lui-même est loin d'avoir été exemplaire dans la course au populisme dans ses déclarations nationales. Mais nous savons tous que les résultats risquent d'être très serrés. Nous savons aussi que partir avec la droite dans le « département le plus sarkozyste de France » n'est pas dans l'ADN du MoDem, nous savons que nous ne sommes pas à l'abri de dérapages ou de surenchères dans le contexte actuel. Nous savons également que ne rien faire n'est pas la solution. Alors oui, le MoDem national a tranché, et a choisi d'apporter sa pierre au projet porté par Christian Estrosi.

puceorange.gif À partir de là, nous avons deux écoles : Dire non, ne pas accepter cet état de fait. Je vous avoue que cela a été mon premier mouvement. Cela aurait eu un certain panache et le mérite sans doute de rétablir peut-être un peu de confiance entre les appareils politiques et les électeurs que nous sommes… et après ? Dire non, ne vaut que si l'on agit ensuite en se présentant, or ce n'est pas le cas. Je me suis alors ravisé. Ce n'est pas pour autant que vous allez me voir très actif lors de cette campagne. Comme tout mariage de raison, il n'y pas la flamme de l'amour. Ce sera l'occasion d'encore plus affirmer ce qu'est le MoDem, dans toute sa complexité, dans toute son intelligence, dans tout ce qui fait que vous soutenez ce mouvement comme moi depuis déjà longtemps.

puceorange.gif Ainsi, la « messe est dite » ou plus exactement, si je me rappelle bien de mes années de latin, nous voilà « envoyés » porter la bonne parole, NOTRE bonne parole, pas nécessairement celle d'un camp ou celle d'un autre. Ici à Menton, c'est Laurence Forestier, adjointe au maire PS de Breil sur Roya, qui a la lourde tâche de porter haut nos couleurs orangées sur la liste de Christian Estrosi... Quand je vous disais que tout n'était pas si simple !

mardi 25 mars 2014

Laissez mourir Menton…

logo_me_pt.jpg

J’ai mal à ma ville.

Depuis 2007 - un long mandat déjà - je me suis exposé un peu plus avant dans la chose publique. J’ai milité au MoDem à une heure où la Gauche pas plus que la Droite n’ont de véritable marge de manœuvre, et que leur sectarisme aveugle. J’ai cru sincèrement qu’à Menton, un vaste rassemblement de citoyens actifs pouvait débloquer la situation. Pascale Gérard, engagée elle-même dans ce type de réflexion, nous a ouvert grand la porte et nous avons pu travailler en toute intelligence à ce beau projet de « Mentonnais Ensemble ». Je la remercie très chaleureusement de continuer à se battre sans relâche pour les actifs de Menton, et pour les valeurs que nous défendons tous.

Hélas, c’était sans compter les egos surdimensionnés des uns et l’abstentionnisme des autres.

En tenant dimanche dernier le bureau de vote de mon quartier, je ne l’ai pas reconnu. Mais où donc étaient passés les gens que je croise tous les jours ? Où donc étaient passés ces visages qui attendent le bus, qui viennent chercher leurs enfants à l’école, qui râlent en voiture ne trouvant pas de place où se garer ? Restés chez eux sans doute. À la place, défilait devant moi un quatrième âge sortant une unique fois à grand’ peine de leurs appartements, vieillards souffrants et cacochymes tels des ombres, poser consciencieusement leur bulletin de peur et de haine dans l’urne. Pas de jugement hâtif s’il vous plaît : je n’ai aucune acrimonie envers nos aînés. Simplement, je ne les voyais pas. Une leçon pour moi : Deux Menton cohabitent sans se voir. Beaucoup de personnes âgées cloîtrées chez elles par l’âge et la maladie, et les Mentonnais qui travaillent, souvent en dehors de la ville d’ailleurs. Deux Menton dressées l’une contre l’autre. « Mentonnais Ensemble », disions-nous ? Oui, bien sûr. Une ville qui puisse faire ressortir nos anciens en ville avec des moyens adaptés et des transports efficaces en site propre, mais aussi faciliter la vie des actifs qui peinent tous les jours, ne serait-ce que pour se loger. Un beau projet, une belle équipe, des milliers d’idées vont rester lettres mortes parce que la sortie exceptionnelle au bureau de vote des uns, supplante la lassitude et le désintérêt de la chose publique des autres.

Alors oui, une majorité ira dimanche prochain certainement à Jean-Claude Guibal. Je l’en félicite. Il connaît très bien notre ville. Qu’il fasse son hôtel 5* à Garavan, qu’il fasse son parking aux Sablettes dans lequel nous n’irons pas tant il faudra payer 5 euros pour une course en ville. Je ne lui demande qu’une seule chose : qu’il ne laisse pas mourir Menton. Qu’il ait une pensée pour celles et ceux qui y vivent encore. Étranglée par le coût de la vie et du logement, la population active va continuer à partir, les commerces et les loisirs à fermer.

Ce cinquième mandat lui est offert sur un plateau par une grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf. Patrice Novelli porte en effet une lourde responsabilité : par son obstination à vouloir être maire tout seul, il écarte d’un revers de main un rassemblement qui aurait pu être salutaire. Il ne sera rien. Jean-Claude Guibal restera maire, tout seul lui, avec plein de petits nouveaux dans son équipe. La Fontaine moralisait ainsi : Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages : Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs, tout petit prince a des ambassadeurs, tout marquis veut avoir des pages.

Dimanche prochain, je ne renie rien de notre engagement aux côtés de Pascale Gérard. Elle possède toutes les qualités pour être un bon maire et elle défend un programme hors du commun. Nous continuons la campagne plus que jamais. Une très belle campagne. Nous continuons à défendre ce que nous pensons être la meilleure chose à faire à Menton et nous tâcherons de faire bonne figure puisque les jeux sont faits. Ce seront nos Thermopyles. Mais s’il vous plaît, ne me laissez pas seul dans mon bureau de vote...

1__2_.jpg
2__2_.jpg
3.jpg
4.jpg
5.jpg
6.jpg
7.jpg
8.jpg

mercredi 26 février 2014

Mentonnais... Ensemble !

logo_me_pt.jpg

puceorange.gif Convaincre, expliquer, discuter ; le 23 mars, c'est à nous de choisir chers mentonnais !

puceorange.gif SITE DE CAMPAGNE

ensemble.jpg

dimanche 9 février 2014

Un amical rappel à la loi...

abus.jpglogo_me_pt.jpg

2014-02-07_1.jpg

samedi 11 janvier 2014

Parce que...

blason_menton.jpg

Ainsi donc, notre participation à un vaste rassemblement républicain « Mentonnais ensemble » mené par Pascale Gérard aux municipales de mars prochain a fait beaucoup réagir… Tant mieux ! Il y a encore une vie politique ! Explication de texte :

puceorange.gif Parce que l’essence même de nos idées, telles qu’on les fait vivre à Menton depuis 5 ou 6 ans, est de dépasser le clivage Gauche-Droite. Clivage maintenu artificiellement par nos institutions, beaucoup d’entre nous pensent qu’il ne veut plus dire grand’ chose aux vues de notre situation socio-économique sans grande marge de manœuvre.

puceorange.gif Parce que nous avons toujours refusé la politique politicienne, que le rapprochement de notre mouvement avec l’UDI a encore récemment ravivé. La tentative d’OPA agressive de la Droite sur le Centre n’est pas notre conception de la chose publique. Faire de la politique autrement ne peut être qu’un slogan.

puceorange.gif Parce que notre ville, ici, a un besoin impérieux d’un nouveau souffle, un souffle qui lui sera salutaire. Et je vous entends… Sortez les sortants ! Pas tant que cela. Jean-Claude Guibal a transformé la ville ; on lui en sait gré. Des choix ont été faits, on peut toujours en discuter, mais son bilan est ce qu’il est. Pour autant, nous ne pouvons cautionner un énième mandat qui le conduirait à 30 ans de règne ; ce n’est pas sain. Comment se projeter ? Trop de rancœurs, trop de distance, trop… Évitons de se scléroser davantage.

puceorange.gif Parce que notre ville se meurt petit à petit. On perd de la population, de moins en moins d’actifs, de familles, d’entreprises peuvent se loger. Plus de maternité, plus de cinéma l’année prochaine ! Jusqu’où ?

puceorange.gif Parce que le recours aux extrêmes, à l’extrême droite en particulier, est massif dans notre ville nous le savons tous. Il n’est malheureusement que la manifestation de la peur, de la colère, de la rancune et de l’incompréhension des uns et des autres. Le repli sur soi ne n’a jamais été et ne sera jamais un programme viable. Un « mouvement », un « rassemblement » travaille exactement à l’opposé. Les Mentonnais : ensemble ! Vivre ensemble, des décisions prises pour les mentonnais, jeunes et moins jeunes, davantage que pour « la Ville », froide et impersonnelle.

puceorange.gif Parce que notre ville est endettée. Depuis peu d’ailleurs ; depuis le financement du musée Cocteau et du pôle Sciences-Po Moyen-Orient. Ces infrastructures ont nécessité de contracter deux emprunts à des taux prohibitifs, dits aujourd’hui « toxiques ». 19%, excusez du peu. Ceci nous a contraint à débourser 3 millions d’euros l’année dernière, uniquement d’intérêts, soit 12 fois plus que ce qui serait nécessaire pour organiser véritablement les nouveaux rythmes scolaires de nos enfants. Ainsi notre dette par habitant est plus de deux fois supérieure à la moyenne nationale.

puceorange.gif Parce que la personne la plus qualifiée pour conduire une nouvelle équipe municipale reste Pascale Gérard. Reconnaissons-le, présider une ville moyenne comme Menton, préserver ses intérêts face aux intercommunalités en gestation, face aux pressions de toutes sortes, exige une expérience que ni nous tout seuls, ni les dissidences de Droite récemment éveillées et éparses pourraient prétendre.

puceorange.gif Parce qu’un tel rassemblement transpartisan est unique à Menton. Pour la première fois, des hommes et des femmes vont proposer un projet solide et innovant pour notre ville. Cela ne pouvait se faire si chacun restait dans ses partis politiques étriqués qui n’ont pas grand sens à l’échelle d’une ville. Ainsi, une équipe se constitue et fait mouvement. Cela correspond en tous points aux valeurs que nous défendons. Des personnes venant d’horizons différents, ayant des parcours différents. Ça rappelle nos débuts… Quel enthousiasme, quel dialogue. Des talents de Droite et de Gauche. Des Verts et des anciens colistiers de Thierry Giorgio construisent ensemble l’avenir de Menton.

puceorange.gif Parce que jamais rien n’est gagné, nous avons besoin de vous tous. De votre accueil, de votre écoute, de votre assentiment, mais aussi de vos propositions, de votre participation effective, de votre implication. Nous sommes un mouvement « démocrate », et c’est démocratiquement que nous avons choisi cette alternative à Menton.

puceorange.gif Parce que nous dissocions les politiques nationales des politiques locales. La politisation est nécessairement plus forte quand les décisions à prendre s’appliquent à un vaste ensemble. Localement, mettre aux normes un gymnase n’est ni de Droite ni de Gauche, mais cela répond à un besoin ou pas. À l’échelle nationale, le Centre poursuit son chemin, propose à sa manière une « alternative ». C’est, je pense, une bonne solution pour la France. En attendant, ce n’est pas l’objet des prochaines élections. En mars prochain, nous contribuerons à porter à la mairie une nouvelle équipe, les « mentonnais ensemble ».

puceorange.gif Parce que nous sommes Mentonnais, engageons-nous !

perm1801.jpg

jeudi 19 décembre 2013

mentonnais-ensemble.fr

drapeau_menton.jpg
Un seul site ! : http://www.mentonnais-ensemble.fr

jeunes.jpg
tractage.jpg

lundi 11 novembre 2013

Aux morts !

drapeau_menton.jpg

Cérémonie du 11 novembre 2013, en présence du Général Jean-Louis Georgelin, grand chancelier de la Légion d’Honneur et chancelier de l’Ordre national du Mérite
11novembre.jpg

dimanche 10 novembre 2013

Le MoDem mentonnais rejoint Pascale Gérard

nm_.jpg
Nice-Matin du 9 novembre 2013

2013-11-09_1pt.jpg

mardi 5 novembre 2013

Et si l’alternative à Menton n’était pas là où on l’eut dit ?

modem.jpg
alternative2.jpg

Les forces en présence :

fch.png Un maire UMP sortant… de ses 25 ans de mandat.

fch.png Un ex-adjoint UDF de toutes les politiques municipales menées jusqu’alors.

fch.png Une candidate sociale-démocrate, menant une liste sans étiquette et un vrai projet pour Menton.


Faites votre choix, mes amis. Pour ma part, le mien est arrêté.

Jamais le MoDem à Menton n’a pu travailler avec le nouveau centre, puis l’UDI et pour cause : Ils sont tous membres de la majorité sortante. On peut penser de toutes ses forces que le bipartisme est dépassé… (et c’est une opinion répandue chez nos concitoyens si l’on en croit les sondages !) il n’empêche que tant que nous serons en Ve République, on ne pourra faire sans. L’UDI locale, trop compromise avec l’UMP osera-t-elle-même présenter quelqu’un face à Jean-Claude Guibal : j’en doute !

Une alternative républicaine, démocrate, humaniste et écologiste, progressiste dites-vous : certes ! Mais vous verrez que beaucoup de candidats peuvent se prévaloir de ces qualificatifs. Demandons-nous alors lequel est le plus à même de porter ces valeurs ? C’était le but de notre charte départementale. Ma famille politique reste le MoDem, puisque si j’en crois la charte de « L’Alternative », MoDem et UDI conservent leur entités propres.

Contrairement à François Hollande qui n’a pas voulu entrebâiller la porte à François Bayrou en 2012, qui avait fait un geste historique en lui permettant d’être élu, - une chance perdue de recomposer le paysage politique au niveau national -, Pascale Gérard non seulement nous ouvre la porte, mais nous permet de porter ensemble une vraie alternative majoritaire à Menton au sein d’une liste sans étiquette, une première à Menton. Alors ? Continuons ensemble cette belle aventure MoDem entamée en 2007 ! Conservons notre âme au sein d’une majorité !
alternative.jpg

jeudi 24 octobre 2013

Trop de centres, tue le centre…

collmenton.jpg
Samedi dernier aux Colloques de Menton, Pascal Perrineau et les autres invités nous expliquaient que, chiffres à l’appui, c’était bel et bien les classes moyennes qui payaient la dette, qui voyaient proportionnellement leurs revenus stagner, voire baisser par rapport aux plus pauvres et aux plus riches. De là, se renforçait un sentiment de déclassement. J’ajouterais que si le "sentiment" est réel, le déclassement aussi… Ils avaient beau expliquer que dans un contexte de mondialisation, leur situation n'était pas si dégradée que cela, force est de constater qu'à l'échelle de la société française, ce n'est pas si simple.

Sur le plan politique par contre, P. Perrineau constatait une sorte d’attentisme de leur part. Là d’ailleurs se trouve notre immense défiance de la classe politique actuellement, ce que Jean Lassalle démontre chaque jour. Défiance renforcée encore par le quinquennat qui certes évacue la possibilité d’une cohabitation, mais éloigne considérablement les citoyens de toute action sur l’exécutif pendant 5 ans tout en renforçant le pouvoir présidentiel et de ses centrales technocratiques. En ces domaines, ce que fait Jean Lassalle est essentiel comme lanceur d’alerte, tout comme l’est le nécessaire rééquilibrage de notre constitution. Le non cumul des mandats est aussi largement plébiscité par ces classes moyennes de plus en plus au fait et critiques de l’action publique - et celles-ci ne s’en désintéressent pas, bien au contraire. Réfléchir aussi à une forme de participation citoyenne au côté de la représentativité, pivot de notre démocratie, ne serait pas non plus complétement dénué de sens. Bref.

Que faisons-nous alors ? Nous attendons nous dit P. Perrineau. Oui… nous attendons le non cumul des mandats, nous attendons des élections directes sur les EPCI, nous attendons les prochaines échéances électorales… et qu’avons-nous ? Nous votons sans grand enthousiasme, ou nous ne votons plus… ou blanc… ou MoDem… Peu encore franchissent le pas du vote aux extrêmes populistes ; jusqu’à quand ? François Bayrou et son MoDem avaient compris cela et ont d’ailleurs fait de bons scores aux présidentielles ; et alors ? Rien. Rien parce que nos institutions binaires l’ont complètement marginalisé. Ainsi, pour revenir sur la scène politique, il se rapproche de l’UDI inféodée à la droite, et nous recrée une nostalgique et dépassée UDF. Je ne suis pas certain que les personnes qui l’ont suivi jusque-là le suivent sur ce terrain.

Dans tous les cas, le MoDem des Alpes-maritimes a décidé de ne pas se renier, et c’est plutôt une bonne nouvelle par les temps qui courent. Le ralliement à l’UDI est national et obéit à des règles nationales ; il ne sera pas automatique au local, surtout sur des élections municipales. Comment pourrait-on rester crédibles si nous abandonnions tout ce pourquoi nous nous sommes battus ? Pour rallier des gens qui ont suivi 24 ans l’UMP ? Eh bien non. C’est pourquoi on se fera encore railler parce que nous soutiendrons à Cannes une équipe de droite et à Menton une équipe de gauche. Et alors ? Le MoDem soutiendra aux municipales des équipes les plus à même de faire avancer nos idées, nos projets. Il propose d’ailleurs une charte sur laquelle tout candidat de droite comme de gauche pourra se positionner… ou pas. L’idée centriste n’est pas sectaire, elle est ouverte, généreuse et optimiste. Allons de l’avant, changeons notre paysage politique, et je me fiche de savoir si je suis de centre-droit ou de centre-gauche… MoDem je suis !
chartecandidatmunicipales2013.jpg

vendredi 22 mars 2013

Quand nice-matin franchit la ligne… de coke !

arrg.jpg

Campagne de dénigrement ou manipulation politico-médiatique… qu’était-ce cet article de Nice-Matin du 20 mars sur « la fumette » sur les marches du lycée ? Une chose est de pointer un délit qu’est la consommation de drogues et les nuisances que cela cause, une autre est d’accuser le proviseur et les professeurs de l’établissement de « fermer les yeux » (sic) et de les rendre ainsi complices.

Alors que Marc Dimech, notre 8° adjoint à la jeunesse , avait lui-même été agressé aux abords du collège Maurois il y a quelques années, il n’avait pas fallu une semaine pour qu’une batterie de caméras de surveillance voient le jour. Aujourd’hui silence, ou plutôt attaque en règle contre le Lycée Pierre et Marie Curie. Soyons sérieux : la détention et l’usage de drogues est un délit. Des caméras et des patrouilles de police sont dans les abords de tous les lycées de France. Ici, même la voierie ne passe pour le nettoyage que lorsque le Ministre Chatel vient. Alors pourquoi stigmatiser la communauté éducative ? Il est vrai que c’est devenu une sorte de chasse à courre électoralement rentable (quoique…) C’est bien entendu la faute de ces fainéants.

Dès lors, à qui profite le crime ? Dans un contexte de concurrence scolaire exacerbée, je ne serai pas surpris que cela serve des intérêts scolaires privés. Le Lycée Pierre et Marie Curie de Menton est régulièrement un des lycées les mieux classés aux résultats du baccalauréat. Il développe de nouvelles filières internationales, une classe de STI2D pour les métiers de développement durable, des voies professionnelles de qualité et ouvrant sur des débouchés professionnels, des BTS Bac + 2 en comptabilité et Assistants de Manager, un micro-lycée… et même, oui, une préparation aux concours de Sciences Po. Cette réussite, et on le voit dans les effectifs, ferait-elle de l’ombre à certains ? Dans tous les cas, cela ne justifierait pas un article aussi complaisant. Juste encore un exemple de traitement : vous avez eu droit à une page entière sur le déplacement d’une classe de Roquebrune à Auschwitz. Une autre sur celui des collégiens avec le Conseil général. Savez-vous que l’enseignement des mémoires et de leurs enjeux dans notre société est dispensé au lycée ? Savez-vous qu’une classe du lycée s’est rendue au Mémorial de la Shoah à Paris et sur le site d’Auschwitz, le tout en collaboration avec le Mémorial et le Conseil régional ? Ah ? Vous ne le saviez pas ?

Bref, ajoutez à cela qu’à quelques mois des municipales, il vaut mieux nous endormir avec ce genre d’article accusateur et stérile plutôt que de prendre la réalité et la (juste) mesure du problème. Non, Mesdames, Messieurs, le Lycée Curie n’est pas un repère de dangereux drogués encouragés par leurs professeurs et l’administration.

- page 1 de 2